Confessions d’un pigeon

Confessions d'un pigeon pigeon3

1

Si j’étais un pigeon
Ma vie serait très différente.
Je passerais mes journées
À me baguenauder en ville,
À fureter, de ci de là,
En quête de pitance
Je boirais l’eau du caniveau,
Je traînerais sur les trottoirs
Et respirerais à pleins poumons,
Sans me plaindre, l’air vicié
Du printemps dans Paris.

2.

Si j’étais un pigeon
De temps en temps je roucoulerais,
Je ferais le joli cœur
Je me rengorgerais
Dans mon plastron nacré
Je lisserais mes plumes
Avec mon bec
Pour me recoiffer
Et ne pas ressembler
À un vieil oiseau déplumé
Et quand Dame pigeon
Me regarderait
Il pourrait m’arriver
De me trouver beau.

3.

Si j’étais un pigeon
Il arriverait que certains
(Ceux qui m’aiment bien)
Disent de moi :
Francis est trop gentil,
Il a tendance
À trop faire confiance…
Et d’autres, moins gentils,
N’hésiteraient pas sur mon compte
À répandre des calomnies,
À prétendre par exemple,
Que je transporte des parasites,
Voire, peut être, même
Que je serais brun
Alors que j’ai le cœur rouge
Et un plumage gris perle
A reflets bleu et rose.

4.

Si j’étais un pigeon
On ne ferait guère attention à moi,
Je ne passerais pas à la télé,
Je n’aurais pas de compte en Suisse,
On ne trouverait pas mes livres
En pile et en tête de gondole
Dans les grandes librairies
Et personne, probablement,
Ne songerait à moi
Pour la saison des prix…
Alors pourquoi changer
De peau, de poils,
De plumes, de vie ?

pigeon2

5.

Mais si j’étais un pigeon
De temps en temps
D’un simple coup d’aile,
J’irais voler
Sur la plus haute branche du marronnier,
Ou me poser sur un balcon,
Pour picorer quelques miettes
Et jeter un coup d’œil
Bref et totalement indifférent,
À la belle femme nue
Qui sort de sa douche
Et passe dans sa cuisine
Pour se faire un café.

Je pourrais aussi, parfois,
En toute impunité,
Lâcher une fiente
Sur la casquette
D’un policier.

pigeon1

 

 

 

 

 

3 Réponses à “Confessions d’un pigeon”

  1. AURY dit :

    un seul mot: excellent, quoique exquis pour le pigeon conviendrait peut être mieux…même si le poème n’à vraiment pas l’allure d’un cadavre…

  2. narbonne dit :

    il est mignon
    ton pigeon;
    qu’il fiente sur la casquette d’un brave agent de la maréchaussée
    ne me choque pas outre mesure,
    mais qu’il n’ait même pas de compte en suisse
    lui qui ne connait pas les frontières
    et reste insensible à la beauté d’une belle!
    me voilà interloqué:
    ce pigeon-là serait-il un des derniers représentants de la confrérie des Purs?
    à surveiller, en tout cas…

    « Le Hérisson de Brassens »

  3. Xfr dit :

    trop bon ! Merci :)

    http://www.xfr.fr

Laisser un commentaire