Le pissenlit

pissenlit

Entre les cailloux

sur un sol déshérité

sans personne

pour s’occuper de lui

vaillamment

frêle

mais droit

jaune

tonitruant

né de mère inconnue

misérable

graine

à l’écart

estafette

avancée

d’un peuple

infini

répandu

sur la terre

à

l’avant-

garde

pousse

un

pissenlit.

pissenlit1

 

(Si les symptômes persistent, consultez un poète, Le Merle moqueur)

 

6 Réponses à “Le pissenlit”

  1. Frédérique dit :

    Au nom du peuple des pissenlits: Merci!!!

  2. Laforêt dit :

    Merci, c’est simple et beau
    et pas un mot de trop!
    Universel c’est même:
    c’est pour cela qu’on aime…

    ci-jointes les paroles d’une chanson:

    Vois à travers les persiennes
    la louve de Louveciennes !
    Est-ce elle qu’un loup veut sienne ?

    Est-ce si doux, Lou ? Voyons !
    Mais si c’est doux, louvoyons,
    sauf si c’est vous Lou Doillon…

    Léa Seydoux verrons-nous ?
    C’est douloureux, voyons-nous !
    C’est doux, Lou, revoyons-nous…

  3. Carlos,

    Je vois que tu aimes toujours autant chalouper les mots!

  4. Merci pour eux…pour nous…

  5. Fourcaut Laurent dit :

    Super, cher Francis !

    Et que ceux de la macronie qui les traitent au glyphosate mangent ces pissenlits vaillants par la racine !

  6. Geier Françoise dit :

    Merci Francis –
    1. – Mon préféré « Pissenlit » mieux que pipi au lit (vieille réminiscence) et puis c’est jaune comme l’actualité en ce samedi de giboulées…
    2. – Attention, Patricia, le loup fantasme tapi derrière les persiennes.
    A l’attaque !
    Bizfg

Laisser un commentaire