Souvenir de la Grande peste

peste2

Marseille a gardé souvenir de la Mort noire,
la Grande peste qui par un jour de novembre
de l’an 1347, arriva dans le port par bateau.
Marseille et toute la Provence ont longtemps gardé mémoire
de la Grande peste qu’on nomma la Mort noire.

peste bateau

On dit qu’elle débarqua avec les marins génois
puis qu’elle se répandit dans tout le Midi
par les bateaux, les canaux, les routes, les charriots,
qu’elle infesta l’Europe et fit des millions de morts,
la peste qui vint avec les rats et les bateaux génois.

peste mort

La Mort noire vint dit-on d’un port lointain de Crimée,
un port génois, que les Mongols avaient assiégé,
le port de Caffa – où, par dessus les murailles,
les Mongols auraient jeté des cadavres infestés.
Ainsi aurait voyagé la peste depuis les côtes de Crimée.

peste docteur

(Sans doute un des premiers cas de guerre bactériologique…)
Et rien, ni la fermeture des bains, ni la quarantaine
ni les bûchers, ni les prières, ni les exécutions
des juifs accusés d’avoir empoisonné les puits,
rien ne semblait arrêter la peste bubonique…

danseuse de saint guy

On vit à l’ombre hallucinée des clochers
la mort décharnée chevaucher, une faux en main,
sa carne efflanquée, pendant que la ronde macabre
emportait dans la danse de Saint-Guy, main dans la main,
au fond de l’abime, les vivants et  les cadavres.

peste procession

De Provence en Italie, innombrables ceux qui moururent,
qu’ils fussent riches ou pauvres, (pauvres surtout… car quelques-uns,
si j’en crois Boccace, purent, dans un jardin
loin de la ville attendre en devisant que la peste prît fin).
Mais ce fut la fin du monde pour tous ceux qui moururent…

Danse_macabre

… Et puis, après la fin du monde, se leva un jour nouveau.
Dans les campagnes où la forêt avait repris ses droits,
le servage disparut car les paysans se levèrent
la houe à la main pour réclamer leurs droits
… et sur le dos des collines les ailes des moulins tournèrent à nouveau.

moulin

2 Réponses à “Souvenir de la Grande peste”

  1. Laurent Fourcaut dit :

    Formidable, ce poème !
    Espérons qu’après cette épidémie la clique empestee au pouvoir et ceux qu’elle sert seront de même balayés.

  2. Espérons… mais ils risquent de prendre goût à nous confiner. Pour pouvoir tranquillement circuler, il y aurait intérêt à désinfecter l’espace public !

Laisser un commentaire